Menu
تاریخ: dimanche 18 février 18 نظرات: 0 نظر نمایش: 1068 مرتبه تعداد امتیاز: 0   (Article Rating)
Organisation d’une assise sur la religion et la religiosité dans l’Iran à la bibliothèque AyatollahBoroujerdi

Organisation d’une assise sur la religion et la religiosité dans l’Iran à la bibliothèque AyatollahBoroujerdi
L’Ayatollah AlaviBoroujerdi lors d’une rencontre avec les étudiants et les professeurs d’université Oxford en Allemagne a précisé la place de la religion et des savants religieux dans le système de la République islamique d’Iran.

L’Ayatollah AlaviBoroujerdi lors d’une rencontre avec les étudiants et les professeurs d’université Oxford en Allemagne a précisé la place de la religion et des savants religieux dans le système de la République islamique d’Iran. Il dit en effet :« la religion n’a pas juste une place honorifique dans la vie des peuples d’Iran, elle est enracinée dans les croyances de ce peuple tout au long de l’histoire de l’islam et bien avant même, la plus importante preuve que ses peuples vivaient sur la base des valeurs religieuses. Raison pour laquelle les monarques d’Iran faisaient semblant d’être des religieux afin d’exploiter la religion pour leurs intérêts politiques et la réalisation de leurs objectifs parce qu’ils savaient que le peuple d’Iran croit profondément à la religion et que la foi est forte au sein du peuple iranien. C’est-à-dire la vie matérielle loin de la spiritualité n’a jamais été un attrait au sein de ce peuple.

L’administrateur de la bibliothèque Ayatollah Boroujerdi a mis en évidence la place de l’école chiite en Iran et rappelle :« l’école chiite en Iran jouit d’une place particulière et elle est différente des autres confessions islamiques. Le peuple est en relation directe avec les savants religieux, le religieux chiite est différent des autres religieux et cela s’enracine dans les croyances des chiites en dehors de la mission prophétique et du message. L’Imamat occupe aussi une place importante dans les croyances des sunnites. L’imamat est un lien céleste et divin préserver après la mort du Prophète et jusqu’à nos jours à travers l’imam du temps et c’est un privilège pour le chiisme.

Ce professeur du séminaire islamique de Qom explique que dans les croyances chiites la marja’iyyah chiite ou l’autorité religieuse et la représentation générale de l’imam du temps. Il ajoute : le peuple croit qu’il est nécessaire depuis l’occultation de l’imam du temps de se référer aux savants experts (moujtahid) remplissant les conditions ou la représentation générale, celui chez qui ils prennent les commandements religieux, c’est-à-dire ce dont ils ont besoin dans la vie courante doit correspondre aux jugements du représentant général de l’imam du temps. C’est le sens de la relation profonde et étroite qu’entretient le peuple avec l’autorité religieuse dans le chiisme et en soi c’est quelque chose de vraiment valeureux.

l’AyatollahAlaviboroujerdi a déclaré au sujet du lien entre l’autorité religieuse et le peuple : tout au long de l’histoire d’Iran, le pouvoir et la relation entre l’autorité religieuse chiite avec le peuple se sont tissés en dehors du processus politique et de différents régimes et aucun régime n’a réussi à perturber ce lien. Les séminaires, les savants et les grands guides religieux ont toujours œuvré indépendamment dans la société. Un cas d’exemple de cette profonde relation entre le peuple et l’autorité religieuse chiite c’est le décret de l’interdiction de l’usage des pipes par le guide religieux chiite MirzâShirazi. Avec ce décret tous les membres de la société, y compris ceux qui travaillaient à la cour du roi avaient obéi à l’ordre du guide religieux et cassé leurspipes. C’est un cas d’exemple du pouvoir et de la place du religieux dans le chiisme.

Il a aussi ajouté au sujet de la place des religieux au sein de la population : la plus importante place de l’autorité chiite au sein de la population et facteur de l’émergence de la Révolution islamique s’enracine dans ces croyances du peuple d’Iran à l’égard de l’autorité religieuse. Certains se disent que l’influence des leaders religieux repose sur un temps particulier bien avant la révolution islamique, or, cette influence remonte à très longtemps et demeure d’ailleurs.

À travers une petite comparaison entre la Révolution d’Iran avec les autres révolutions du monde surtout les révolutions du peuple d’Égypte on constate cette réalité que les leaders religieux chiites sont vraiment honorés dans la société et le système islamique et cela a permis de maintenir la pérennité de la Révolution et la puissance du système islamique d’Iran.

l’AyatollahAlaviBoroujerdi souligne la puissance de la place du système islamique : le système de la République islamique d’Iran est basé et géré par les croyances et les fondements religieux stables. Un cas d’exemple de cette puissance s’est manifesté lors de la guerre Iran – Irak. Beaucoup de documents financiers des pays étrangers et de la sous-région prouvent leur soutien financier et logistique à l’Irak lors de la guerre avec l’Iran à cette époque. Presque tous les pays étaient contre l’Iran et ilsont assisté l’Irak avec les informations et de la logistique et en aucun cas leur initiative n’a jamais été condamnée à L’ONU. Il ajoute : "à plusieurs reprises, des armes de destruction massive ont été utilisées contre le peuple opprimé d’Iran, mais le monde entier à cette époque regardait seulement et c’est la croyance et la conviction religieuse du peuple d’Iran qui ont permis d’instaurer la Révolution et le système jusqu’ici et ce peuple a montré qu’en comptant seulement sur Dieu il peut tout accomplir.

l’AyatollahAlaviBoroujerdi a expliqué que l’autorité religieuse et le séminaire islamique ont été indépendants de la politique et des gouvernements : cette relation a toujours jadis existé et chaque jour elle devient de plus en plus forte.

La vie religieuse en Iran est différente de la vie religieuse dans le christianisme et l’Eglise. L’influence de l’autorité religieuse depuis le passé au sein du peuple d’Iran en est la preuve.

Le professeur de cours magistraux des séminaires islamiques a mentionné que la préparation du cadre pour le gouvernement de l’imam Mahdi demande des efforts permanents. Il a ajouté : selon la croyance des chiites l’imam Mahdi est vivant et il apparaitra un jour et en guise de réponse pour la longévité de l’imam du temps il dit : dans le christianisme on parle du fait que certains prophètes sont encore vivants tel que Khidhr. Quant à savoir quand est-ce qu’il va apparaitre, c’est une croyance et cela est nécessaire dans l’analyse dans le cadre de l’étude de l’attente de son apparition. L’étude de l’attente de l’apparition dit que tous les hommes pourront vivre pacifiquement ensemble et faire régner la justice. Le but de la création de l’Organisation des Nations Unies va dans le sens de l’établissement de la justice dans le monde. C’est quelque chose qui ne s’est pas encore concrétisée jusqu’à présent. L’importance de la préparation du cadre pour le gouvernement de l’imam Mahdi requiert des efforts et cela ne veut pas dire faire la guerre, mais expliquer et sensibiliser les gens sur l’apparition d’un gouvernement universel unique sous le drapeau de l’imam Mahdi. À cet effet, le christianisme pense que Jésus reviendra et c’est ce qui montre d’ailleurs que toutes ces religions ont une même croyance.

L’Ayatollah AlaviBoroujerdi en répondant à la cause de la multiplicité des fractions chiites déclare : Toutes les fractions chiites sont comprises dans la grande sphère du chiisme entre autres à une époque où il y avait les chiites croyant en 6 imams, les chiites croyants en 12 imams tout ce groupe appartient à la famille du chiisme. Le président de l’administrateur de la mosquée al-A’zam à la fin de son intervention à rappeler : le but de toutes les religions est de promouvoir les valeurs morales,  la religion est venue pour redonner de la vie aux valeurs. La religion n’est pas l’épée et ne prône pas la violence, la violence selon l’Islam est condamnable quelle que soit sa forme. La religion est venue pour que le sang des innocents ne soit pas versé et si quelqu’un abuse de la religion et des croyances des gens c’est contraire à la religion et nous espérons que toutes les religions respectent le droit humain mutuel et vivre pacifiquement ensemble.

کد: 436